Langue:   Language:   Nyelv:  
Advanced search


More escalation (Atlanticist recipe to stir up - and profit from - the hysteria of pseudo-Cold war)

(This article is not available in English.)
27 mars, 2014
New Brief
Hajnalka Vincze
Nos amis atlantistes jubilent. Rien de mieux qu’une nouvelle édition de l’hystérie de la guerre froide pour ressusciter le mythe (et le projet politique) d’un Occident uni, rassemblé autour de la bannière OTAN, sous la direction naturellement sage et bienveillante de l'Amérique.
 
Pour illustration, un de nos euro-atlantistes favori (puisqu’il a du style et du talent au moins), Julian Lindley-French, sort du bois. Selon lui, l’Occident doit « jouer l’escalade ». De retour d’une réunion de haut niveau consacrée à la mise au point d’une « narrative stratégique » pour l’Alliance, M. Lindley-French dresse un tableau alarmant de la situation avant d’aboutir à ce constat brillant : « C’est exactement le genre de moment l’Alliance est faite pour ». Et lui de présenter une liste de propositions concrètes, du même coup.
 
L’OTAN doit donc déployer des troupes dans les pays baltes ; la présence militaire américaine en Europe doit être étoffée de manière considérable ; des forces de l’OTAN devraient désormais être basées en Europe de l’Est en permanence ; le Conseil OTAN-Russie est à suspendre ; il convient d’élargir le périmètre de l’article 5 de l’Alliance ; un message ferme doit être envoyé à la Russie lors de la définition du nouveau paysage stratégique de l’OTAN ; et il faut absolument reconfirmer l’engagement des Etats membres à accroître leurs budgets de défense.
 
Le tout dans un cadre conceptuel (et pratique) de confrontation avec Moscou. En assumant, s’il le faut, de paraître provocant, car c’est de toute façon la Russie qui a été la provocatrice, bien évidemment. Le seul problème, d’après Lindley-French, c’est que certains pays de l’Europe occidentale manquent toujours la clairvoyance, le courage et la détermination de leurs partenaires en Europe centrale. Mais l’urgence (et Washington) doivent leur faire entendre raison. Car « il est temps pour l'Occident de se mettre debout et de se serrer les coudes ». Coûte que coûte.?


share:

Tags:
crise ukrainienne, otan


News Briefs
Radio interview on Europe, the EU, the war in Ukraine

 
Radio interview the day after the French presidential election

 
Radio interview about political-military developments in Europe

 
On the privatisation of military activities

 
On information wars

A couple of thoughts, quoted in Boris...
On the US presidential election's possible impact on Europe

A few thoughts about the possible impact of the upcoming U.S. elections on transatlantic relations,...
Belgian Parliament nearly puts an end to the stationing of US nuclear bombs

 
EU Seat on the UNSC? A False Good Idea: Attractive but Counterproductive

It would be desirable to see Europe “speaking with one voice”...

The French defense minister tries to convince the US on the idea of European autonomy

At the Atlantic Council in Washington, Florence Parly...

Macron against the US-bound diversion of European defense budgets

Emmanuel Macron has rocked a very sensitive boat. For decades,...






Most popular

The EU’s defense policy and the war in Ukraine

 
The war in Ukraine and the U.S. standing in Europe

 
The war in Ukraine: information fog and scenarios

 




COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS