Recherche avancée

Hajnalka Vincze est analyste en politique internationale et de défense. Ses écrits décryptent les tenants et les aboutissants des relations européennes et transatlantiques, avec un éclairage particulier sur la France, en tant qu’acteur géopolitique déterminant. Elle analyse à la fois les développements de l’actualité politique et l’impact des choix technologiques et industriels. Elle prend clairement position en faveur d’une relation transatlantique équilibrée, dans laquelle les Européens, stratégiquement autonomes, agiraient en partenaire indépendant et égal des Etats-Unis.

Inscrivez-vous à la Lettre d’information

Focus

Drapeau européen : symbole d’une « allégeance » ou d’un « lien »?

Au sommet de mi-octobre de l’UE à Bruxelles, le président Macron s’est associé à la Déclaration n°52, dix ans après l’adoption...

L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington, la Haute représentante de l’UE a fait savoir, le répétant par trois fois, que...

Brexit : un coup de poignard dans le dos des Etats-Unis

Au lendemain du référendum britannique, le vice-président américain,...


Dernières parutions

Une seule voix, mais laquelle? La France devrait-elle céder à l'UE son siège au Conseil de sécurité?
Foreign Policy Research Institute
20 mars, 2019


La présidence « partagée » du Conseil de sécurité des Nations Unies entre la France (membre permanent) et l’Allemagne (membre non permanent, élu pour deux ans) en mars-avril ne saurait occulter les récentes échauffourées des deux partenaires au sujet, justement, de leurs places respectives aux Nations Unies. L’Allemagne souhaite que le siège de membre permanent de la France soit européanisé (c’est-à-dire qu’il revienne à l’ensemble de l’UE) – une proposition à laquelle la France continue à opposer une fin de non-recevoir catégorique. L’« égoïsme » de Paris ferait-il obstacle à l’ambition européenne portée par Berlin ? A y regarder de près, c’est plutôt le contraire. ...

« Péripéties » de la présidence Macron : vers un affaissement ou un rebond ?
Foreign Policy Research Institute
27 nov, 2018


Après une première année largement réussie, le président français traverse, depuis des mois, une bien mauvaise passe. Certes, il fait toujours d’aussi beaux discours, sur la France, sur l’Europe, sur l’ordre international, et il est toujours beaucoup apprécié à l’étranger comme le défenseur du multilatéralisme (à l’ONU), de l’environnement (récemment sacré « champion de la Terre »), et de l’orthodoxie économique (le FMI et l’OCDE se félicitent tous les deux de ses réformes d’inspiration libérale). En revanche, « son peuple », comme il désigne ses concitoyens dans les médias étrangers, paraît aujourd’hui beaucoup moins enthousiaste. 

...

La brouille Macron-Trump sur « l'armée européenne »
Theatrum Belli
22 nov, 2018


La querelle d’un bluffeur et d’un bouffon autour d’une idée loufoque. On pourrait caricaturer ainsi la polémique qui s’est déroulée, à coups d’interviews et de tweets, entre les présidents français et américains après que le premier a évoqué le fumeux concept d’une soi-disant armée européenne. Difficile de dire ce qui a pu passer par la tête du chef de l’Etat, sachant que s’il y a un pays pour lequel la mise en commun des forces européennes signifierait une perte nette, pour ne pas dire désastre fatal, c’est bien la France. Sans doute en est-il conscient, auquel cas il a dû trouver que le plus grand mérite de ce concept est justement qu’il n’a aucune chance. Et qu’il irrite, au passage, le président Trump.

...

Gouvernement « populiste » en Italie : catastrophe ou catalyseur utile ?
Foreign Policy Research Institute
21 juin, 2018


L’entrée en fonction du nouveau gouvernement italien fut accueillie, dans les milieux financiers, médiatiques et par la plupart des dirigeants européens avec un mélange d’inquiétude et d’indignation. Comment l’Italie, un des pays fondateurs de l’Union, son lieu de naissance de par le traité de Rome, a-t-elle pu porter au pouvoir des forces eurosceptiques, antisystème, susceptibles de mettre en péril l’euro, et de créer des tensions sans précédent au sein de l'UE ? ...

Jérusalem : le président Trump met au défi les réflexes « pavloviens » des Européens
Foreign Policy Research Institute
18 mai, 2018


Avec la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et la décision d’y transférer l’ambassade US, le président Trump a fait un premier pas pour briser l’un des réflexes les mieux ancrés des Européens. Car, comme l’avait remarqué l’ancien commissaire européen Chris Patten, sur le dossier proche-oriental en particulier « le principal déterminant du comportement politique de l'Europe » a été jusqu’ici « le refus pavlovien de toute ligne de conduite qui pourrait éloigner l'Europe des Américains »

...

Articles précédents
Brèves
La ministre des Armées tente de convaincre les Américains sur l’idée d’autonomie européenne

Devant le Atlantic Council de Washington, Florence...

Macron contre le détournement vers l’US des budgets de défense européens

Emmanuel Macron vient de jeter un gros pavé dans la mare....

Sur la Syrie et Trump, le président Macron dans l’illusion de l’influence

Quelques secondes dans un entretien...

Entretien au lendemain des élections allemandes

J'ai eu le plaisir de discuter des résultats des élections...

Actualités de la PSDC

La dernière Lettre de la Représentation militaire française...

Entretien à la veille du premier tour des présidentielles

J'ai eu le plaisir de discuter des prochaines élections présidentielles...

L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...






Les plus lus

Une seule voix, mais laquelle? La France devrait-elle céder à l'UE son siège au Conseil de sécurité?

La présidence « partagée »...

La ministre des Armées tente de convaincre les Américains sur l’idée d’autonomie européenne

Devant le Atlantic Council de Washington, Florence...





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS