Recherche avancée


La dimension transatlantique de l'euroscepticisme britannique

Hajnalka Vincze
La dynamique des relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ne peut être appréhendée dans sa totalité et dans sa spécificité sans prendre en compte le rôle déterminant qu’y jouent les Etats-Unis, à travers notamment les relations que Londres voudrait croire « spéciales ». Que ce soit de manière directe, indirecte, voire parfois paradoxale, le tropisme américain/atlantiste de l’establishment politico-médiatique britannique est en arrière-fond d’une bonne partie de leurs positions considérées comme sceptiques, ou même carrément hostiles envers de la construction européenne.
 
 
Sommaire du chapitre:
 
Introduction: The UK-EU-US conundrum
The Trojan horse syndrome
     Split over European defence
     Split over intelligence targets
     Split over key military assets
Unpragmatic Britain
     Sentiments above everything: Britain's unpragmatic attitude vis-à-vis the United States
     Obsession about everything: Britain's unpragmatic attitude vis-à-vis Europe
Self-entrapment
     Weakening Britain's options in Europe
     Weakening of the European option as a whole
 
Extrait:
 
« Cette attitude paradoxale britannique qui fait cohabiter un attachement très marqué à la souveraineté nationale lorsqu’il s’agit d’Europe, mais l’abdique sans états d’âme particuliers vis-à-vis de l’Amérique, a conduit, au fil des années, à une situation d'auto-enfermement. Il est tout à fait évident que Londres n’échangerait pas sa position de partenaire junior des Etats-Unis pour se retrouver en seconde division en Europe. Or les atouts britanniques disponibles pour une coopération réellement européenne (sans dépendance aucune par rapport à l’outre-Atlantique) sont à ce point érodés, voire dans certains domaines clés d'ores et déjà inexistants, que la France devrait faire de sérieuses concessions pour accorder au Royaume-Uni un rôle d’égal, au premier rang. »
 
(In: The UK Challenge to Europeanization - The Persistence of British Euroscepticism, ed. K. Tournier-Sol - C. Gifford, Palgrave Macmillan, 2015)
 

share:

palgrave summary.pdf


Tags:
royaume-uni, relation spéciale uk-usa


Brèves
Entretien au lendemain des élections allemandes

J'ai eu le plaisir de discuter des résultats des élections...

Actualités de la PSDC

La dernière Lettre de la Représentation militaire française...

Entretien à la veille du premier tour des présidentielles

J'ai eu le plaisir de discuter des prochaines élections présidentielles...

L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...

La France: l'indépendance malgré tout

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles,...

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint...

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »

Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères...






Les plus lus

Le numéro d'équilibriste du président Macron

Panorama sur les divers aspects de la politique du président...





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS