Recherche avancée


La dimension transatlantique de l'euroscepticisme britannique

Hajnalka Vincze
La dynamique des relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ne peut être appréhendée dans sa totalité et dans sa spécificité sans prendre en compte le rôle déterminant qu’y jouent les Etats-Unis, à travers notamment les relations que Londres voudrait croire « spéciales ». Que ce soit de manière directe, indirecte, voire parfois paradoxale, le tropisme américain/atlantiste de l’establishment politico-médiatique britannique est en arrière-fond d’une bonne partie de leurs positions considérées comme sceptiques, ou même carrément hostiles envers de la construction européenne.
 
 
Sommaire du chapitre:
 
Introduction: The UK-EU-US conundrum
The Trojan horse syndrome
     Split over European defence
     Split over intelligence targets
     Split over key military assets
Unpragmatic Britain
     Sentiments above everything: Britain's unpragmatic attitude vis-à-vis the United States
     Obsession about everything: Britain's unpragmatic attitude vis-à-vis Europe
Self-entrapment
     Weakening Britain's options in Europe
     Weakening of the European option as a whole
 
Extrait:
 
« Cette attitude paradoxale britannique qui fait cohabiter un attachement très marqué à la souveraineté nationale lorsqu’il s’agit d’Europe, mais l’abdique sans états d’âme particuliers vis-à-vis de l’Amérique, a conduit, au fil des années, à une situation d'auto-enfermement. Il est tout à fait évident que Londres n’échangerait pas sa position de partenaire junior des Etats-Unis pour se retrouver en seconde division en Europe. Or les atouts britanniques disponibles pour une coopération réellement européenne (sans dépendance aucune par rapport à l’outre-Atlantique) sont à ce point érodés, voire dans certains domaines clés d'ores et déjà inexistants, que la France devrait faire de sérieuses concessions pour accorder au Royaume-Uni un rôle d’égal, au premier rang. »
 
(In: The UK Challenge to Europeanization - The Persistence of British Euroscepticism, ed. K. Tournier-Sol - C. Gifford, Palgrave Macmillan, 2015)
 

share:

palgrave summary.pdf


Tags:
royaume-uni, relation spéciale uk-usa


Brèves
Prochainement: Présentation sur le numéro d'équilibriste du président Macron, FPRI

At a crucial moment in European history, France went to the...

Actualités de la PSDC

La dernière Lettre de la Représentation militaire française...

Entretien à la veille du premier tour des présidentielles

J'ai eu le plaisir de discuter des prochaines élections présidentielles...

L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...

La France: l'indépendance malgré tout

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles,...

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint...

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »

Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères...






Les plus lus

Prochainement: Présentation sur le numéro d'équilibriste du président Macron, FPRI

At a crucial moment in European history, France went to the...





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS