Recherche avancée


Une « CECA de l’énergie », à la polonaise

23 avril, 2014
Brève
Hajnalka Vincze
D’après le Premier ministre polonais, la dépendance excessive au gaz russe rend l’Europe faible et à la merci des prix fixés par la Russie. C’est même, précise-t-il, « le B-A BA de l’économie ». Il n’a pas tout à fait tort au départ. Toute dépendance excessive (et unilatérale) se paye, en règle générale. Mais au lieu de proposer sur le champ une CECA* de l’énergie, on aimerait bien voir M. Tusk appliquer sa science d’une manière à la fois plus rigoureuse et plus large, si possible.
 
 

Pour ce qui est de son projet d’Union européenne de l’énergie, le dirigeant polonais n’est certainement pas sans ignorer les divergences de taille qui existent entre les (non plus 6 mais) 28. Le degré de la dépendance, le seuil de tolérance y afférent, de même que le profil énergétique (la part respective du nucléaire, du charbon, du gaz ou du renouvelable) peuvent varier d’un extrême à l’autre selon les Etats membres. D’où des frictions constantes, culminant récemment dans les remontrances publiques de Varsovie à l'encontre de son voisin allemand.
 
En effet, le même Tusk n’avait pas hésité à lancer une mise en garde dès mars, en déclarant que « La dépendance de l'Allemagne au gaz russe peut limiter réellement la souveraineté de l'Europe ». Pour une fois qu’un responsable polonais se soucie des questions de la dépendance et de la souveraineté européennes, on tient d'abord à le féliciter. Toujours est-il que l’on attend (et ce depuis longtemps) de le voir appliquer cette même vision exigeante lorsqu’il s’agit d’autres acteurs extérieurs (Etats-Unis) et d’autres secteurs stratégiques (armement).
 
De toute évidence, il n’en est rien. A l’ombre de la crise ukrainienne, plus que jamais Varsovie ne jure que par l’alliance américaine. Dans cet esprit, M. Tusk proposemême (et surtout) de se tourner vers les USA et son fameux gaz de schiste pour diversifier nos approvisionnements énergétiques. Ce faisant, il ajouterait donc une petite dépendance supplémentaire (énergétique) à une dépendance massive déjà existante (en matière de sécurité et d’armement). Ce qui contredit quand même directement « le B-A BA » de la réflexion stratégique.
 
 
*Communauté européenne du charbon et de l’acier, fondée en 1952 par les Six (France, Allemagne de l’Ouest, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Italie).

share:

Tags:
pologne, crise ukrainienne, énergie


Brèves
Entretien à la veille du premier tour des présidentielles

J'ai eu le plaisir de discuter des prochaines élections présidentielles...

L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...

La France: l'indépendance malgré tout

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles,...

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint...

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »

Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères...

En cas de retrait US, un parapluie nucléaire « européen » ?

D’après les informations de l’hebdomadaire allemand Der...

Un aveu en creux : les USA dictent la politique russe de l’UE

Aux dires du président du Conseil européen, Donald Tusk,...






Les plus lus

OTAN: un inventaire des efforts de l'Alliance en matière de contre-terrorisme

Entretien à la veille du premier tour des présidentielles

J'ai eu le plaisir de discuter des prochaines élections présidentielles...





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS