Recherche avancée


En une minute : l’impact de la crise ukrainienne sur l’OTAN

25 avril, 2014
Brève
Hajnalka Vincze
L’Alliance joue quitte ou double sur le dossier russo-ukrainien. Soit elle réussit à paraître super-crédible ; dans ce cas, elle se retrouverait renforcée, pour ne pas dire bétonnée à tout jamais (et nous pourrions faire nos adieux à la défense européenne). Soit, c’est l’effet « l’heure de vérité » qui l’emporte (par la mise en évidence du caractère fictif des soi-disant garanties face à une crise réelle) ; ce qui viderait l’Alliance de sa substance et la précipiterait dans un état végétatif, sous respiration artificielle.
 
Pour le moment, si le caractère aléatoire des garanties est de plus en plus manifeste, la communication officielle martèle jour et nuit exactement le contraire. A savoir la disponibilité, l’efficacité et la détermination des alliés. Or les politiques otano-atlantistes utilisent savamment cette narrative, pour mettre les bouchées doubles sur des dossiers (bouclier antimissile, force de réaction rapide etc.) qui sommeillaient ou s’enlisaient jusqu’ici.  
 
La position française est toujours intéressante (quoique loin d’être aussi passionnante qu'au bon vieux temps). Pour Paris, au fur et à mesure que les « réassurances » américaines se révèlent insuffisantes et/ou incertaines, l’article 5 pourrait apparaître, dans la pratique, comme un engagement de solidarité essentiellement entre Européens. Même si, petit bémol quand même, ce sera sous des habits otaniens.

share:

Tags:
crise ukrainienne, otan


Brèves
L’UE réclame la non-ingérence de la part de l’Amérique

Lors d'une discussion au Conseil atlantique de Washington,...

Saut dans l’inconnu – guide de la présidence Trump, par deux initiés

Au lancement du numéro de janvier-février de la revue Foreign...

D. Trump, le meilleur allié de la politique européenne de la France

L’OTAN « obsolète », le Brexit « un succès » ?...

La faute à Poutine?

Le Secrétaire à la Défense américain sortant se lamente :...

La France: l'indépendance malgré tout

« Face aux puissances, les anciennes comme les nouvelles,...

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint...

Le nouveau Premier ministre italien, partisan d’un « Schengen de la défense »

Paolo Gentiloni, jusqu’ici ministre des Affaires étrangères...

En cas de retrait US, un parapluie nucléaire « européen » ?

D’après les informations de l’hebdomadaire allemand Der...

Un aveu en creux : les USA dictent la politique russe de l’UE

Aux dires du président du Conseil européen, Donald Tusk,...

L’annonce de non-candidature de F. Hollande

Le président Hollande ne sera donc pas candidat à sa réélection...






Les plus lus

Le Royaume-Uni face au changement de paradigme dans la sécurité transatlantique





COPYRIGHT © Hajnalka Vincze TOUS DROITS RÉSERVÉS